Chronique du livre « Le cercle d’Héraclès »


Chronique du livre « Le cercle d’Heraclès »
par Lyane A.

Avis : SPIRITUEL

Fond 3.75/5 – Forme 3.75/5

Tout d’abord, je tiens à remercier Cécile Tymar qui me fait confiance pour la deuxième fois, ce qui me touche car je trouve qu’elle a un talent particulier dans son écriture, celui de la bonne humeur. Et c’est très plaisant.

La toile de fond de ce roman passe par les 12 travaux d’Hercule car comme Hercule, Monsieur Hoffman, magnat de la presse, devra se mettre au service d’un autre homme d’affaires. Il a fait confiance à qui ne le méritait pas.

Il y a le monde professionnel, mais l’intérêt de l’histoire tient au fait que les secrets de famille vont surgir au fur et à mesure que les héritiers vont s’approcher de la vraie histoire de leur grand-père. Kosmo dont tout le monde ou presque ignorait l’existence, a rejoint Berlin avec Esther, comportementaliste pour animaux, qui doit s’occuper d’un lapin en pleine déprime.

Seule, Cécile peut donner du sérieux à une histoire qui démarre avec de tels personnages. Et si elle nous fait sourire bien souvent avec Koko l’archiviste, elle nous entraîne aussi au cœur d’une enquête bien menée qui ne nous donnera le fin mot de l’histoire qu’en fin de roman. Donc, chut, et lisez pour savoir si la jeune génération pourra redonner toute sa gloire à un homme qui n’avait pas voulu perdre son honneur.

Les pères sont au cœur des émotions, ce qui donne de la profondeur à un roman qui fait la part belle à l’humour et aux situations cocasses parfois déjantées.

Point de longues descriptions mais de l’action et encore de l’action. Le style est dynamique, le vocabulaire facile, et les chapitres sont bien rythmés par le rappel des travaux Du fils de Zeus

Faires confiance à Cécile Tymar pour donner du peps à vos pensées tristounettes. Moi, je commence déjà à attendre le prochain car avec un roman par an, elle me semble bien partie pour se faire repérer par ceux qui ne la « calculent » pas encore.

Lyane A.
Lien vers sa page Facebook

Citations :

 » Enfin une fille qui assumait sa gourmandise et profitait du moment sans se gâcher la vie avec un savant calcul des calories consommées. »

« Et le passé, c’est ce qui constitue en partie le présent et par ricochet l’avenir ! Donc, je travaille sur le temps ! »

« Les choses sont si rarement ce qu’elles paraissent être ! »